Exemple du programme CHVP

Le programme de recherches « COUPLES HOTE-VECTEUR PERFORMANTS » (CHVP) a été initié en 1986 sous l’égide du Ministère de la Recherche et d’ORGANIBIO.

Un programme de recherches à long terme

  • But :
    Mettre au point grâce aux techniques de génie génétique, des systèmes hôte-vecteur spécifiquement adaptés à la production industrielle de protéines hétérologues.
  • Durée :
    5 ans en trois phases contractuelles de 18 mois de 1986 à 1991
  • Participants :
    13 laboratoires des organismes publics suivants : CNRS, Institut Pasteur, INA PG, FNTS, INRA
    7 industriels de la bioindustrie, adhérents d’ORGANIBIO : Rhône-Poulenc Santé, Roussel-Uclaf, Institut Mérieux, CNTS, Roquette, ORSAN, Laboratoires Cayla
  • Coût total :
    30 MF (6 MF par an) financé par :
    Ministère de la Recherche 50 % : fonctionnement et équipement des laboratoires
    Industriels 50 % : rémunération des thésards et post-doc (personnel ORGANIBIO)
  • Motivation :
    Aucune des sociétés industrielles, ni aucun laboratoire n’aurait pu, de façon isolée, soutenir avec toute l’ampleur nécessaire un programme de recherches de base sur une large gamme de couples hôte-vecteur.

Axé sur des objectifs à finalité industrielle à long terme

Les travaux de génie génétique ont longtemps porté sur des microorganismes dont la potentialité de mise en œuvre est aléatoire.

Les industriels ont rapidement souhaité que les critères industriels : risques toxiques, facilité des cultures de production, économie des procédés, etc. soient pris en compte par les chercheurs.

5 thèmes ont donc été sélectionnés d’un commun accord : Bacillus subtilis, Corynebactéries, Streptomyces, levures, cellules animales

  • Etape 1 :
    Recherches de base et méthodologiques pour optimiser le système hôte-vecteur d’introduction et d’expression de l’information génétique dans chaque hôte.
  • Etape 2 :
    Développement de modèles sur des protéines hétérologues banalisées
  • Etape 3 :
    (A l’issue du programme) Transfert des méthodes et modèles aux industriels pour le développement interne des applications aux protéines de leur choix.

Géré avec une méthodologie rigoureuse et originale

1 comité scientifique mixte : 5 conseillers scientifiques et les industriels
Sélection des projets – Orientations générales et budget des programmes – coordination des groupes de travail

5 groupes de travail : animés par un industriel assisté du conseiller scientifique
Pilotage de chacun des thèmes – Stratégie des brevets et publications

1 colloque scientifique général annuel

Les résultats appartiennent aux laboratoires qui les ont obtenus, chaque industriel ayant un droit préférentiel à une licence d’exploitation moyennant redevances (contrats sous l’égide de l’ANVAR)

< Retour à la page précédente

Suivant > Nos Activités